Le PAUC tient sa première recrue pour la saison 2014-2015. En fin de contrat avec Dijon, l’arrière Pierrick Naudin, l’une des révélations de la D1, s’est engagé pour les deux prochaines saisons.

NaudinDirection la Provence donc pour Pierrick Naudin. Ce joueur de seulement 24 ans quitte la Côte d’Or après avoir porté les maillots de Semur en Auxois et Dijon. Pour sa première saison dans l’élite, les prestations de l’arrière gauche, capable aussi d’évoluer dans l’axe, n’ont pas laissé indifférents les dirigeants aixois. « Nous nous félicitons de la signature de Pierrick Naudin. Il s’agit de notre première recrue pour la saison prochaine et c’est la preuve de notre volonté de travailler avec lui » déclare Stéphane Cambriels, Directeur sportif du PAUC. « L’objectif prioritaire sera de renforcer la base arrière et de trouver des joueurs capables de s’intégrer rapidement au système de jeu souhaité par Noka. Pierrick est un joueur intelligent, qui joue juste et qui va amener de la variété par rapport à ce que propose déjà Iosu ou Vladica. »

Courtisé par plusieurs clubs, le Bourguignon, troisième meilleur buteur de la LNH, totalise la bagatelle de 139 buts en championnat ! Pour la petite histoire, la performance de Pierrick Naudin n’était pas passée inaperçue le 9 avril dernier au Val de l’Arc face aux Aixois. En inscrivant 15 buts, le numéro 3 dijonnais avait grandement contribué au match nul de son équipe. Les Aixois en gardent d’ailleurs un souvenir amer. « Nous n’avons pas attendu le match contre Dijon pour être intéressés par ses performances, mais c’est vrai que cela nous a définitivement convaincus« .

A la question, l’arrivée de Pierrick Naudin sera-t-elle suivie d’un autre joueur, le directeur sportif répond : « le staff continue maintenant à travailler pour trouver un ou deux joueurs supplémentaires qui viendront former l’ossature de notre base arrière pour la saison prochaine mais avec cette arrivée, nous sommes déjà enthousiastes et confiants pour les prochaines étapes« . Nul doute qu’en s’offrant les services d’un buteur de ce calibre-là, le PAUC frappe en plein dans le mille.

P.B (photo : S.Sauvage)