PSG – PAUC : un match de reprise capital !

Le PAUC rencontre ce soir le PSG handball, 3ème de Lidl Star Ligue, un match capital pour les aixois qui doivent gagner pour retrouver la première partie du championnat. Pour Jérôme Fernandez confiant, le PAUC retrouve une place d’outsider dans ce match qui leur a souvent réussi, « cela va permettre aux joueurs de se lâcher et d’être aussi productif que face aux Islandais ». L’équipe qui a gagné en confiance grâce à ses victoires avant la trêve, peut faire une belle performance lors de ce match de reprise.

En face, les parisiens restent invaincus jusqu’à présent en championnat avec 6 victoires et un match nul, mais également en Ligue des Champions, ce qui leur a permis de virer en tête de leur groupe. C’est face à une équipe dans une excellente dynamique que se déroulera la première rencontre du PAUC qui devra démontrer tout son talent.

Ce soir le PAUC ne pourra pas compter ni sur Juan ANDREU et Darko CINGESAR blessés ni sur la présence de Martin LARSEN malade.

Les mots du coach Jérôme Fernandez

A quelques heures du match contre Paris, Jérôme Fernandez se confie sur les matchs à venir, ses objectifs de la fin de l’année et l’état d’esprit de son équipe.

Dans quel état d’esprit êtes-vous avant ce match face au PSG ?

Comme je l’ai dit aux garçons, en novembre on retrouve notre place d’outsider que l’on n’avait pas jusqu’à présent. C’est un rôle qui nous a plutôt bien réussi, dans lequel on est à l’aise. Lors du premier match face à Montpellier, on était en position de favoris et cela ne nous a pas servi (défaite 26 -23). Mais en retrouvant cette position, juste avant les confrontations face à Paris, Nantes ou Nîmes, cela va nous permettre de nous lâcher et d’être aussi productifs à l’instar du match retour de Coupe d’Europe face aux Islandais avant la trêve.

Surtout que là c’est un mois de novembre chargé qui attend les joueurs…

Chaque saison, les coachs ont tendance à dire que c’est le mois charnière de la saison. Il l’est évidemment encore plus quand on a des matchs de ce niveau-là.  On a perdu 3 matchs que l’on aurait pu remporter au début du championnat. Cela fait des points perdus qu’il va falloir rattraper, ce qui sera difficile au vu des adversaires que l’on va jouer en cette fin d’année 2018 (Paris, Nantes, Nîmes, Istres plus Holstebro en EHF Cup, Cesson et Ivry). Mais comme depuis quelques saisons, on arrive à bien réussir contre les grosses équipes et moins bien contre des équipes qui sont plus à notre portée, cela va peut-être nous permettre d’engranger des points qui n’étaient pas prévus au départ et de lancer une bonne fois pour toute notre saison.

Cela explique-t-il la frustration que vous aviez eu à Dunkerque après ce match perdu ?

Oui car les garçons avaient fait un très bon match mais aujourd’hui ce qui nous manque c’est de l’expérience et l’instinct de la gagne. C’est ce qui s’est passé contre Chambéry, Tremblay et Dunkerque car c’était des matchs à notre portée que nous n’avons pas réussi à gagner alors qu’on les avait en main. C’est là qu’il faut qu’on progresse, car on se laisse aller par rapport au contexte du match ou la situation du moment. Il faut qu’on soit capable de gagner ce genre de match vu qu’on a la 2e défense du championnat et des joueurs qui prennent du plaisir à jouer ensemble. Nos gardiens sont également très performants (lors des matchs face à Toulouse ou IBV en EHF Cup par exemple).

Aujourd’hui, on doit progresser sur le ratio d’efficacité en attaque car on joue bien, on se procure des occasions franches face aux gardiens adverses et de temps en temps on ne les transforme pas. Soit par manque d’anticipation, par manque d’expérience ou parce qu’on ne respecte pas assez le boulot qui a été fait par l’équipe. On bloque à la finition et c’est pénible car on perd d’un but contre Tremblay, de deux à Dunkerque alors qu’on domine, contre Chambéry on ne saisit pas l’occasion de s’imposer. C’est sur ces aspects qu’il faut qu’on grandisse encore mais cela viendra avec le temps.

Quels sont vos objectifs pour cette fin d’année ?

On a perdu des points que l’on n’aurait pas dû perdre, on va essayer de les récupérer sur les matchs de novembre et décembre même si on sait que ce sera compliqué. Si on pouvait atteindre la trêve avec 12 ou 14 points (actuellement le PAUC en a 6) ce sera plutôt une bonne chose. J’avais prévu d’en avoir un peu plus au départ, mais je sais que le groupe sera mieux rodé en deuxième partie de saison et que l’équipe sera capable d’aller chercher d’autres résultats. L’objectif jusqu’à décembre était d’intégrer au plus vite et au mieux nos nouvelles recrues dans notre projet de jeu. Aujourd’hui, c’est chose faite. Ce qui n’est pas étonnant car ce sont des joueurs d’un très bon niveau avec beaucoup d’expérience. Je savais qu’ils allaient s’intégrer plus vite qu’à l’accoutumée. On va essayer de rentrer dans un état d’esprit de rentabilité maximum afin de pouvoir récupérer les points qui nous permettront de recoller au peloton de tête pour ne pas être largué lorsque l’on jouera les places européennes en fin de saison.

 

Crédit photos : Sylvain Sauvage/PAUC