Pour les premiers pas de Florent Manaudou en Nationale 2, les protégés de Mirza Saric accueillaient Mougins (HB3M) au Val de l’Arc samedi soir, un match à priori déséquilibré tant la formation d’Olivier Inghilleri lutte pour prendre des points dans ce championnat (1 match nul lors des 9 rencontres). Mais attention car en face le PAUC a perdu deux cadres majeurs : Hugo Cochard (Nice) et Sébastien Rossi (Caen) sont partis à l’intersaison.

Dès le début Mougins impose le rythme du match et prend le contrôle de la partie. Mirza Saric lance alors Florent Manaudou dans le grand bain à la 13ème minute de jeu, le colosse n’est pas épargné pas les coups de sifflet sévères de l’arbitrage. Foubert et Moniot alimente la marque et les visiteurs s’envolent au score (8-12 à la 19ème). Limousin, Doisel et Galim stoppent l’hémorragie en prenant leurs responsabilités (12-14). A la mi-temps, le technicien provençal recadre ses troupes dans les vestiaires mais Mougins est bien déterminé à obtenir sa première victoire de la saison.

Mohamadi Loutoufi, ancien meilleur ailier droit du championnat avec Istres en 2008-2009, donne la leçon sur son aile droite et la lanterne rouge du championnat se met à rêver. Touché dans son orgueil, Matthieu Limousin prend alors ses responsabilités pour inscrire un festival de buts, 14 au total dans la partie, Stéphane Galim n’est pas mal non plus dans l’intensité, l’arrière droit envoie quelques missiles qui trouvent le chemin des filets. La partie se resserre et devient tendue mais les Aixois prennent l’avantage grâce à Limousin qui marche littéralement sur l’eau dans ce match. Le PAUC mène alors 32-30 et Mougins prend alors un temps mort pour tenter un exploit, Lebesque inscrit un tir précieux mais Rantchitch perd le ballon sur les dernières secondes, Loutoufi ne se fait pas prier et égalise. La fin de match est compliquée, le PAUC essaye une dernière combinaison mais le buzzer retentit et concède un match nul face à une valeureuse équipe de Mougins.

Mirza Saric : « C’était un match de reprise donc difficile, nous manquions beaucoup de rythme et de repères, les garçons n’ont jamais lâché, l’état d’esprit était irréprochable. Nous avions deux buts d’avance sur la fin mais nous avions également pas mal de retard tout au long du match. Il y a de la volonté, c’est certain mais beaucoup de travail à accomplir. Matthieu Limousin a été exemplaire, il faut dire que nous avons perdu deux piliers de l’équipe Cochard et Rossi. Les nouveaux qui sont arrivés sont néanmoins loin du compte sur le niveau de jeu d’un centre de formation.«